Default profile photo

18 Novembre 2017 | 29, Heshvan 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Régions

Marseille : L’école Yavné s’offre un terrain multisports

Crédit : G.G.

Il y avait foule mardi 13 juin 2017 dans la cour de l’école Yavné pour l’inauguration du terrain multisports de la plus ancienne école juive de la cité phocéenne.

L’école Yavné, c’est plus qu’une institution à Marseille. Fondée il y a 53 ans, la plus ancienne école juive  de la ville continue d’attirer toujours plus d’élèves. L’école Yavné, qui accueille les élèves de l'âge de deux ans jusqu'au baccalauréat, est passée de 460 élèves à 560. Pendant cette longue période, l’école s’est toujours inscrite dans un projet d’établissement qui défend l’attachement à Israël et la transmission d’un judaïsme authentique ancré dans la tradition française. Ses infrastructures n’ont pas cessé d’évoluer pour améliorer les conditions de travail des élèves et des enseignants, jusqu’à la réalisation de ce terrain multisports. C’est d’ailleurs tout le lycée qui a été mobilisé pour vivre l’événement. 

Sous le préau de l’école, une chaleur étouffante n’a pas découragé les nombreux invités venus soutenir la nouvelle acquisition. Le directeur Paul Fitoussi, en maître de cérémonie, a pris le premier la parole pour remercier toutes les personnes qui ont contribué à rendre ce projet viable, notamment le rav Mimoun pour son soutien moral, les donateurs et le conseil départemental. Il a rappelé que le sport fait partie des préceptes du judaïsme. « Nous devons nous maintenir en bonne santé et bien se sentir, comme le dit également l’adage latin, un esprit sain dans un corps sain ». A l’école Yavné, pour le sport, les enfants devaient sortir du lycée ce qui entraînait de sérieux problèmes de sécurité. Ernest Lévy, président de l’école Yavné, a relaté l’histoire de l’école de sa création à nos jours, avant de lancer à la présidente du département : « J’aurais voulu que vous puissiez voir les enfants à la découverte du terrain, leur joie était intense et se voyait sur leur visage. » Il a aussi salué l'action de Daniel Sperling, un adjoint de maire toujours présent aux côtés de l'école.

Dans son sillage, la présidente du conseil départemental, Martine Vassal, a bien compris que cela servait à l’équilibre des élèves. Alors dès les premiers mots, c’est directement à eux qu’elle s’adressa : « Depuis mon élection au conseil départemental, j’ai décidé que les établissements publics et privés seront traités de la même façon, dans le respect des règles et des lois. Nous avons pris une disposition importante pour que nous puissions aller au maximum de notre financement pour les établissements privés. » Puis la présidente s’attardera sur le vivre ensemble à Marseille, une ville, dit-elle, où plus de 37 communautés différentes cohabitent. Une leçon d’ouverture, de partage et d’engagement pour l’avenir, que les enfants mettront à profit lors des rencontres sportives intercommunautaires, que le directeur compte mettre en place prochainement avec d’autres écoles de ce quartier le plus défavorisé de la ville. 

Powered by Edreams Factory