Default profile photo

18 Novembre 2017 | 29, Heshvan 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Monde juif

Histoire. Juillet 1906, la fin de l’Affaire Dreyfus

Le fameux "J'accuse" d'Emile Zola, date charnière de l'affaire Dreyfus (DR).

C’est par un arrêt de la Cour de cassation que, prêt de douze ans après son déclenchement, l’affaire Dreyfus prend fin officiellement.

12 juillet 1906. En chambres réunies, la Cour de cassation annule, sans renvoi possible, la condamnation pour trahison d’Alfred Dreyfus (prononcée en 1899).  Les juges réhabilitent enfin le capitaine qui va pouvoir réintégrer l’armée, son innocence ayant été démontrée. Toutefois, les années durant lesquelles il a été injustement accusé ne sont pas prises en compte pour son avancement de carrière, si bien qu’Alfred Dreyfus ne peut plus espérer atteindre le grade qu’il mérite. Il décide donc de démissionner en 1907. C’est en tant qu’officier de réserve qu’il participera à la Première Guerre mondiale. Si l’arrêt de la cour de cassation – qui a donc 111 ans – met un terme juridiquement à l’Affaire Dreyfus, les antidreyfusards ne relâchent pas la pression politique. C’est ainsi qu’en 1908, lors du transfert des cendres d’Emile Zola au Panthéon, Alfred Dreyfus est légèrement blessé par balles. Curieusement, l’auteur des faits – un journaliste d’extrême-droite qui s’appelle Louis Gregori – est acquitté par le jury… Est-ce la volonté de ne pas ériger l’auteur de l’attentat en martyr de la cause antidreyfusarde qui explique cette décision ? Possible… Mais cet acquittement est très vite considéré par les antidreyfusards comme une preuve de la culpabilité d’… Alfred Dreyfus.

Powered by Edreams Factory