Default profile photo

26 Septembre 2017 | 6, Tishri 5778 | Mise à jour le 26/09/2017 à 07h37

Rubrique Monde juif

Une initiative pour favoriser les mariages

(Flash90.)

A l’occasion des fêtes de Tichri, une organisation a concocté un plan original pour favoriser les rencontres entre célibataires juifs.

Ce n’est un secret pour personne : nombre de célibataires juifs peinent à trouver l’âme sœur. Pour tenter de remédier à ce problème, plus d’une dizaine de synagogues londoniennes (séfarade, ‘habad ou appartenant au réseau de la « United Synagogue ») vont, lors de Rosh Hashana et Yom Kippour prochains, placer des formulaires sur les sièges réservés aux hommes, demandant à ces derniers de s’enregistrer dans le cadre de l’initiative « We go together » (allons ensemble).

Ceci fait, ceux qui auront répondu positivement à ce projet seront, par la suite, interrogés par l’un des quinze volontaires appartenant aux communautés concernées. Qui leur demanderont ce qu’ils recherchent dans une éventuelle épouse, leur réponse permettant de sélectionner une célibataire correspondant à leurs priorités. A noter que « We go together » possède, déjà, une banque de données concernant plus d’une centaine de femmes à la recherche d’un mari. 

« Il est des fois très difficile de rencontrer quelqu’un, explique Daniela Pears, membre de l’une des synagogues participantes (celle de South Hampstead) et qui est derrière cette initiative… Ce projet est fait pour ceux qui cherchent un partenaire pour la vie. Le Grand Rabbin a dit qu’il n’y a pas de plus grande mitsvah que de faire un shidou’h. Nous espérons que beaucoup d’hommes vont répondre… Il s’agit d’un service gratuit et confidentiel. (Ceux qui vont répondre) n’ont rien à perdre, ajoute-t-elle. Nous faisons cela parce que nous nous sentons vraiment concernés ».

Toujours selon la même, il s’agit là d’un « projet pilote ». S’il réussit, il pourrait, par la suite, concerner d’autres régions ou d’autres communautés. « Cette initiative est vitale parce que la méthode juive traditionnelle de rencontre par shidou’h, qui inclut un sens de la communauté… et la connaissance personnelle des individus et de leur situation, ne peut pas être remplacée par des algorithmes et des applications, commente le rabbin Mendel Cohen de la synagogue Saatchi de Saint John’s Wood en faisant allusion aux sites de rencontres. « We go together » va insister sur cette touche personnelle… »

Rappelons, enfin, que, selon un rapport publié en 2016 par « l’Institute for Jewish Policy Research », en Grande-Bretagne, quatre adultes juifs sur dix ne vivent pas en couple ; et que le taux de divorces juifs a progressé de 3% entre 2001 et 2011. De plus, ce même rapport montre que les juifs se marient, pour la première fois, sept ans plus tard qu’ils ne le faisaient dans les années 70. Soit à 32 ans pour les hommes et à 29 pour les femmes.

Powered by Edreams Factory