Default profile photo

21 Septembre 2017 | 1er, Tishri 5778 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Israël

Avi Gabbaï veut élargir ses compétences

Avi Gabbaï (Flash90.)

Le nouveau leader du Parti travailliste veut renforcer son contrôle sur la grande formation de centre-gauche mais ses initiatives ne plaisent pas à tout le monde.

La victoire d'Avi Gabbaï, un novice en politique, aux élections primaires travaillistes, le 10 juillet, avait surpris de nombreux observateurs. Mais à son nouveau poste, le nouveau président a rapidement découvert les limites des pouvoirs qui lui sont impartis. Il a donc décidé de se donner davantage de moyens. C'est pourquoi, il a annoncé récemment qu'il allait soumettre au congrès de sa formation, qui doit se tenir dans les prochaines semaines, toute une série de réformes renforçant son pouvoir. 

La première de ces réformes lui donnait compétence pour nommer quatre des candidats de sa formation aux législatives sans que leur désignation soit soumise aux élections internes. Les autres propositions concernaient la nomination des ministres travaillistes, celle des députés siégeant dans les différentes instances de la Knesset, etc.

Ces propositions, inspirées selon certains par l'ancien leader travailliste Ehoud Barak, ont été assez mal accueillies au parti et se sont notamment heurtées à l'opposition de son secrétaire général Eran Hermoni et à celle de l'ancien rival de Gabbaï, Amir Peretz. Avi Gabbaï a accepté de faire quelques concessions, indiquant notamment que les membres de Hatnoua, le parti de Tzipi Livni, seraient compris parmi les quatre candidats qu'il désignerait. Mais il est rapidement revenu sur cette déclaration et la polémique continue d'enfler au sein du Parti travailliste, incapable depuis plusieurs décennies de renouer avec sa gloire d'antan. 

Powered by Edreams Factory