Default profile photo

21 Septembre 2017 | 1er, Tishri 5778 | Mise à jour le 20/09/2017 à 12h11

Rubrique Monde juif

En Suède, les néonazis de Nordfront pourraient défiler à Kippour près d'une synagogue

L'annonce de la mobilisation de Nordfront sur Twitter (Crédit @NordFront).

Les dirigeants communautaires de Gothenburg ont exprimé leur inquiétude aux autorités.

C’est une proximité à laquelle les responsables communautaires suédois se passeraient bien. Le 30 septembre est organisé le plus grand festival littéraire du pays, le salon du Livre de Gothenbourg. 100 000 personnes y sont attendues, une audience dont entend bien bénéficier l’extrême droite locale. Le Mouvement de résistance nordique, à l'inspiration néonazie, souhaite en effet défiler ce jour-ci pour exposer ses idées radicales et profiter de la couverture médiatique de l’événement culturel. Un premier itinéraire a été présenté par l’organisation, suivant les principales artères de la commune ; refus de la police qui a proposé un plan B. Celui-ci prévoit que les manifestants marcheront à 200 mètres de la synagogue de Gothenburg. Or le 30 septembre ne sera pas en Suède, comme ailleurs dans monde, un jour comme un autre pour les Juifs. Sera célébrée à cette date la fête du Yom Kippour, la plus solennelle du calendrier juif. Impensable dès lors pour les dirigeants de la communauté juive locale que les fidèles soient importunés, voire menacés, par des militants extrémistes.


Contre-manifestation d'extrême-gauche

Les dirigeants de la communauté juive suédoise ont annoncé qu’ils vont faire appel d’une décision prise la semaine dernière par la police, qui permet au Mouvement de résistance nordique de défiler durant le salon du livre de Gothenburg, alors que 100 000 personnes environ se trouveront dans la municipalité pour ce festival littéraire, le plus important de Scandinavie. Interrogé par le site JTA, le président de la communauté juive locale,Allan Stutzunski, exprime son inquiétude, alors qu’un autre centre avait dû fermer en avril, dans le nord-est du pays, après avoir fait l’objet de menaces antisémites de la part de sympathisants de Nordfront, l’autre nom du mouvement néonazi.

« La menace à notre encontre est encore importante, et elle le devient bien davantage lorsqu’ils manifestent », explique M. Stutzinsky. Et la possibilité de voir des sympathisants d’extrême-gauche s’opposer à la manifestation de Nordfront pourrait encore accroître le risque de tensions. 

Powered by Edreams Factory