Default profile photo

18 Novembre 2017 | 29, Heshvan 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique Culture/Télé

Thierry Lhermitte : « Yad Vashem m’a marqué »

Thierry Lhermitte revient avec enthousiasme en Israël.

Actualité Juive : Vous retournez en Israël pour « Inconnu à cette adresse » que vous jouez cette fois avec Francis Huster.

Thierry Lhermitte : Après l’avoir joué avec Patrick Timsit en Israël, je suis ravi de retourner interpréter ce chef-d’œuvre de la littérature épistolaire. C’est une préscience absolument incroyable de l’auteure Kressmann Taylor qui a écrit en 1938 cet échange entre un juif et un Allemand. Nous l’avions joué à Tel-Aviv et à Jérusalem avec un public évidemment très concerné. J’espère retrouver cette dimension particulière que nous avons vécue.


A.J.: Jouez-vous toujours le nazi ?

T.L. : On a imaginé changer, mais pour le moment je le joue toujours.


A.J. : Vous avez souvent tourné avec cette pièce que vous avez également joué avec Christian Clavier.

T.L. :  Je l’ai jouée en France, en Belgique, en Suisse, en Angleterre, en Israël, au Canada, aux Etats-Unis.


A.J.: Ressentez-vous un sentiment particulier de revenir en Israël ?

T.L. : J’avais adoré mon séjour, aussi bien les visites que les rencontres, d’y jouer, de revoir mes amis. Je suis donc ravi de cette   occasion.


A.J. : Un partie de vos origines est juive, cela participe d’une vibration spéciale d’aller en Israël ?

T.L. : Bien sûr ! Je me sens concerné. Comment et jusqu’à quel point ? Je ne saurais dire. Je n’y ai pas assez réfléchi, mais pour moi Israël est un pays particulier. Je suis sensible à ce qui s’y passe. Je ne prie pas parce que je ne suis pas croyant, mais j’aspire de tous mes vœux à la paix.


A.J.: Quel souvenir gardez-vous du public israélien ?

T.L. : Une grande intensité d’un public concerné par une histoire universelle. Elle a une forte résonance en Israël avec un public juif évidemment. Par exemple, à Jérusalem, on a joué dans la salle où avait eu lieu le procès Eichmann.


A.J.: Quel est votre plus beau souvenir en Israël ?

T.L. : Yad Vashem m’a profondément marqué, aussi bien son contenu que sa forme. Un lieu extraordinaire et bouleversant.


A.J.: Quand on entend le propos de la pièce et que l’on constate la montée de l’antisémitisme en France, peut-on se demander s’il y a répétition ?

T.L. : Il est angoissant de voir l’Histoire non pas se répéter, mais se singer. Cette radicalisation des opinions et de certains gouvernements dans le monde est préoccupante.

Powered by Edreams Factory