Default profile photo

18 Novembre 2017 | 29, Heshvan 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

Rubrique France/Politique

Procès Merah. Samuel Sandler: « Je parlerai de mon fils Jonathan, et de mes petits-enfants Arieh et Gabriel »

« Depuis le premier jour, je n'ai jamais voulu appeler l'assassin par son nom, parce que je refuse de lui accorder la moindre étincelle d'humanité.» (Capture d'écran RMC BFM TV).

Samuel Sandler, le père et grand père des victimes de l’attaque terroriste de Ozar Torah était lundi l'invité de RMC BFM TV, à l'ouverture du procès d'Abdelkader Merah, le frère du terroriste Mohammed Merah.

« Je veux contrebalancer le nom, parce qu'on ne parlera que du nom de l'assassin, et pas de celui des victimes. Donc si je suis là, je ferai mon devoir de mémoire, je parlerai de mon fils Jonathan, et de mes petits-enfants Arieh et Gabriel ». C’est le message lancé par Samuel Sandler, le père et grand père des victimes de l’attaque terroriste de Ozar Torah, le 19 mars 2012. C’est ce lundi 2 octobre que s’ouvre le procès d’Abdelkader Merah, le frère du terroriste Mohammed Merah. Le frère du terroriste Mohammed Merah, est jugé pour complicité d’assassinats devant cour d’assises spéciales de Paris. « D'un côté, on est dans un Etat de droit, la pire des crapules a le droit d'être jugée, défendue. Par contre, je n'attends pas grand chose de ce procès », a déclaré M. Sandler au micro de RMC-BFM TV.

« Depuis le premier jour, je n'ai jamais voulu appeler l'assassin par son nom, parce que je refuse de lui accorder la moindre étincelle d'humanité. Donc le seul moyen, c'est de ne pas prononcer son nom », a-t-il ajouté devant Jean-Jacques Bourdin. « Je ressens la même chose pour celui qui va être jugé à partir d'aujourd'hui. Pour moi, ça a toujours été des déchets de la nature. Dans ce sens-là, qu'il pourrisse au fond d'une cellule. »

Powered by Edreams Factory