Default profile photo

18 Novembre 2017 | 29, Heshvan 5778 | Mise à jour le 17/11/2017 à 12h11

25 novembre - Chabbat Vayétsé : 16h43 - 17h53

France/Politique

Le palestinisme communisme, source d’antisémitisme

Partagez sur

Deux événements d'une importance majeure se sont déroulés durant ce mois de juillet 2017. Ceux-ci marqueront à la fois la grande histoire de la France et celle des juifs de France. Les deux ont un rapport avec cet antisémitisme qui poursuit les juifs depuis des siècles. Le premier à la fois triste et fascinant concerne madame Simone Veil dont la disparition a bouleversé le pays. Le vibrant hommage rendu par la nation unanime à cette femme brillante, au parcours hors du commun nous a remplis d'émotion mêlée de fierté. Hommage légitime et hautement mérité quand on sait qu'enfant, elle a été arrêtée, puis déportée vers les camps de la mort nazis. Cet hommage a été couronné par la décision du Président de la République de faire reposer Simone Veil au Panthéon, avec son époux. Le second événement et non des moindres toujours en lien avec l'antisémitisme, concerne la cérémonie du 75e anniversaire de la Rafle du Vel d'Hiv, des 16 et 17 juillet 1942, au cours de laquelle la Police française, sous l'autorité du Gouvernent de Vichy a arrêté les juifs, les a rassemblés au Vélodrome d'Hiver, rue Nélaton , pour les faire envoyer soit à Drancy, soit directement vers les camps nazis. Ironie du sort, c'est dans cette rue Nélaton que se trouvent les bureaux du Ministère de l'Intérieur, dans lesquels j'ai moi-même exercé, en qualité de Commissaire de Police. Dans son allocution poignante et solennelle, le Président a reconnu officiellement et définitivement la responsabilité de La France, et de la France seule, tant dans cette honteuse Rafle de Veil d'Hiv, que dans la déportation de milliers de juifs, dont 4000 enfants. De plus, en réponse au brillant discours du Président du CRIF Francis Kalifat, le Président Macron a réclamé que la clarté sur la mort de Sarah Halimi soit faite malgré les dénégations de l'auteur; ajoutant que l'antisionisme c'est l'antisémitisme.


« Aujourd'hui les élus de ce parti moribond représentent le fer de lance de l'antisionisme. »


Nous avons tous appréciés à sa juste valeur l'invitation faite par le Président Macron, au Premier ministre israélien Netanyahou à l'occasion de cette commémoration. Mais le Parti Communiste Français s'est déclaré indigné par la présence du chef de l'Etat juif, considérant qu'il n'aurait pas de légitimité à y participer. Maître Serge Klarsfeld réplique en déclarant : « Il n'y aurait pas eu la Rafle du Vel d’Hiv si Israël avait existé. » Le PCF se discrédite. Alors que les communistes s'étaient distingués dans la Résistance à l'occupant nazi, ont toujours été exemplaires dans la lutte contre le nazisme, le fascisme, le racisme et l'antisémitisme. Mais aujourd'hui les élus de ce parti moribond représentent le fer de lance de l'antisionisme. Leur palestinisme sans discernement est la source de l'antisémitisme. Il les conduit à soutenir les terroristes du moment, qu'ils tuent des juifs en Israël ou dans le monde. Ils qualifient ces assassins de « résistants », alors que les vrais résistants n'ont jamais attaqué de civils. Le BNVCA avait déjà depuis 2001, prouvé que le nouvel antisémitisme avait trouvé sa source dans l'incitation à la haine d'Israël propagée par les mairies communistes. Les premiers recensements effectués démontrent que les actes les plus nombreux et les plus graves ont été commis dans les communes qu'ils gèrent. Leur soutien aveugle et obstiné les conduit à honorer  des terroristes et à les élever au rang de citoyens d'honneur. Ils ne représentent plus rien sur l'échiquier politique, alors ils s'agrippent au "palestinisme". Pourtant il fut un temps où les mêmes villes hostiles aujourd'hui à Israël étaient jumelées avec des villes israéliennes. J'en témoigne avec mon orchestre, j'animais les bals annuels des comités de jumelage de Vitry. Partisans du boycott d'Israël, militants du BDS, aujourd'hui les communistes et les extrémistes de gauche s'évertuent à braver la loi de notre pays. Cependant ils trouvent sur leur route le BNVCA qui les poursuit devant tous les tribunaux de l'Hexagone, voire devant la Cour Européenne. Le PC est agonisant. Pour tenter de subsister il s'attaque à l'Etat juif en entraînant avec lui tous les antisémites. Il convient de le combattre aujourd'hui avec la même acuité que celle déployée contre l'extrême droite. 


Sammy Ghozlan, Président du BNVCA

Partagez sur
Réagir

Aucun commentaire pour l'article "Le palestinisme communisme, source d’antisémitisme"

Powered by Edreams Factory